Jean-Baptiste Carlier - REFLEXOLOGUE - AROMATHERAPEUTE

AROMATHÉRAPIE

Pour qui ?

Tout le monde (ou presque).

L’usage des Huiles Essentielles n’est pas anodin car ce sont des concentrés puissants.
Elles doivent être utilisées dans un cadre précis.

Elles ne doivent pas être utilisées par :
– Les femmes enceintes ou allaitantes
– Les enfants de moins de 7 ans
– Les personnes âgées ou fragiles (sans avis médical)
– Les personnes épileptiques

Bienfaits :

Les huiles essentielles sont complémentaires de toutes les autres techniques de soins.

Elles ont notamment des effets sur :
– Le système nerveux (anxiété, stress, insomnie, …)
– L’activité cardiaque et la circulation (tension artérielle, …)
– Le système respiratoire (expectorant, fluidifiant, …)

– Les inflammations (articulaires, …)
– L’activité digestive (stimulation, …)
– Le système hormonal (bouffées de chaleur, …)

– La réponse immunologique (allergies, eczéma, …)
– Les bactéries, virus, champignons

Déroulement d’une séance :

L’objectif d’une séance d’aromathérapie est de préparer une synergie (association) d’huiles essentielles qui correspond à vos besoins au moment où vous venez.

Ce temps ensemble consiste en un échange, qui me permettra d’associer les huiles adaptées.

Un test sur la peau nous permettra de savoir si vous pouvez utiliser les Huiles Essentielles de manière pure ou diluées.

Je prépare ensuite votre synergie et vous indique la manière de les utiliser (application sur la peau, ingestion, …).

La durée d’usage d’une synergie est d’environ un mois. Après cette période, il est possible de préparer à nouveau la même « recette » ou de la modifier, selon votre évolution.

Principe de l’aromathérapie :

Les huiles essentielles sont extraites des plantes, en général par distillation.

Le produit obtenu est un concentré des principes actifs des plantes aromatiques dont il est issu. Une huile essentielle peut contenir jusqu’à 250 molécules différentes…

En aromathérapie thérapeutique, les huiles essentielles sont préparées en synergie : plusieurs huiles sont associées pour répondre aux besoins de la personne, avec un usage et un dosage adaptés.

Elles peuvent être diluées dans une huile végétale qui apportera ses propres bienfaits et amènera à l’épiderme des éléments nécessaires à sa vitalité.

Il existe également des eaux florales (ou hydrolats) issues de la distillation et qui sont moins concentrées en molécules actives. Elles s’utilisent notamment pour les personnes sensibles (femmes enceintes, bébés, personnes âgées).

Pour aller plus loin :

Précautions sur l’usage des Huiles Essentielles

De manière générale et en cas de doute, prenez conseil auprès d’une personne formée en aromathérapie.

Précautions générales :
– Utiliser des huiles 100% pures, naturelles et biologiques (elles pénètrent dans le sang et se diffusent dans tout le corps)

– Ne pas exposer les huiles au soleil, ni les chauffer ou refroidir artificiellement
– Ne pas appliquer au niveau des yeux, des oreilles, du nez et des muqueuses
– Se laver les mains à l’eau et au savon après application

– Ne pas diffuser en continu ou en présence de jeunes enfants
– Ne pas laisser à la portée des enfants

En cas de problème lors d’une manipulation, appelez un centre antipoison.
Centre antipoison de Lyon : 04 72 11 69 11

Pour aller encore plus loin :

Un peu d’histoire

La connaissance des plantes remonte à l’aube de l’humanité : Les plus anciens témoignages de leur usage subsistent en Egypte et en Mésopotamie.

Ce n’est qu’au XIXème siècle, avec le développement de la chimie et de la pharmacie, que les actifs des plantes sont isolés.

La France a bénéficié de plusieurs grandes personnalités qui ont développé l’aromathérapie de manière scientifique :

En 1935, c’est le chimiste René-Maurice Gattefossé qui utilise pour la première fois le terme « aromathérapie ». Il ouvre la voie à la pratique moderne en étudiant de manière scientifique les propriétés des huiles essentielles.

Puis Pierre Franchomme développera le concept de l’énergétique des huiles essentielles et la notion fondamentale de chémotype.

Le chémotype indique le composant biochimique majoritaire présent dans une huile. Cette variabilité chimique est largement influencée par l’environnement et le climat. Ainsi, des huiles issues d’une même plante auront des effets très différents.